07 mars 2010

Une liberté hors de prix

De 1945 à 1986, les prix ont été administrés en France, c'est-à-dire que c'est l'État qui les fixait. En 1986, le gouvernement de l'époque, décida que ce serait désormais au marché de les déterminer.

Cette volonté s'est matérialisée par l'ordonnance du 1er décembre 1986 notamment son article 1er qui dispose

 

" (...) Les prix des biens, produits et services [...] sont librement déterminés par le jeu de la concurrence.

 

Le constat, plus de 20 ans après cette ordonnance, est plutôt en défaveur du consommateur : la concurrence existe mais elle ne joue pas ou plus. En effet, les prix sont, d'un concurrent à l'autre, identiques. Les conséquences du fruit de ces "accords" donnent les prix les plus chers d'Europe pour (liste non exhaustive) :

 

- les jeux vidéo (75 euros en moyenne - 40 ailleurs) ;

 

- le téléphone mobile (30 euros par mois contre 19,50 euros) ;

 

- la restauration et les consommations (verre à 10 euros contre 5 euros)  ;

 

- le gaz (propane en vrac à 1 000 € la tonne contre 800 €) ;

 

- les vêtements (jean Levi's à 110 euros contre 40 euros).

 

La presse anglo-saxonne s'est fait, une fois de plus, des gorges chaudes de cette particularité Française. Un article de The Economist du 12 septembre 2009 met ainsi en lumière les obstacles rencontrés par Iliad (à qui l'on doit le prix, c'est suffisamment rare pour être signalé, du forfait Internet le plus bas d'Europe) pour décrocher la quatrième licence de téléphonie mobile : "The rise of Xavier Niel, a controversial internet entrepreneur, says a lot about French business".

 

En tout état de cause, le regard d'un pays où les produits sont en promotion de façon permanente ne pouvait être que critique mais il démontre aussi que le système est grippé.

 

D'ailleurs, les consommateurs Français ont, face à ces pratiques tarifaires abusives, réagi en désertant massivement les bars-restaurants et en achetant, notamment via Internet, bons nombres de produits dans des pays où la concurrence n'est pas faussée.

 

Nos prix, d'apparence libres, sont en réalité administrés par des cartels.

 

Posté par nasvidenje à 00:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Une liberté hors de prix

Nouveau commentaire