06 juin 2010

Les Schtroumpfs en Afrique du Sud

Lors de la débâcle de l'équipe de France à l'Euro 2008, je n'avais pas pu réagir "virtuellement" car mon blog n'était pas encore créé. Cependant, mon ami Harold avait parfaitement décrit ce que je ressentais notamment à propos de cet état d'esprit "si Français" matérialisé par Raymond et sa demande en mariage.

Avant ça, nous avions eu, lors de la superbe campagne de Corée, le président de la Fédération qui vidait des bouteilles à 4800 euros pendant que les bleus prenaient une fessée.


Malgré l'opposition de notre président, qui s'était exprimé en ces termes : « Le maintien de Domenech à son poste participerait à la désespérance française. Une idée bien de chez nous : tout foire et tout reste en place », Raymond a été maintenu à son poste surtout afin d'éviter à la Fédération de payer de substantielles indemnités de licenciement à ce dernier.

Or, quelque soit le prix à payer, n'importe quelle société ou organisation l'aurait viré. D'ailleurs, toutes les équipes qui ont ratées leurs Euro ont vu leurs entraîneurs prendre la porte.

Le fait de l'avoir maintenu l'a conforté dans ses orientations footballistique et a renforcé son arrogance voire son incorrection. Pire, les joueurs eux-mêmes semblent avoir suivis la même orientation.

Ainsi, Raymond peut faire les compositions d'équipe les plus absurdes, trouver que son équipe joue bien même quand elle triche ou subit des défaites honteuses, et même réserver un hôtel grand luxe  pour le mondial à 589 euros la nuit par personne... 

Quant aux joueurs, c'est descente au bordel, négociation des primes de matchs pour le mondial (
70 000 euros pour passer le premier tour, 70 000 pour atteindre les quarts, 100 000 pour les demies et enfin 100 000 pour la finale) alors qu'ils gagnent en moyenne 210.000 euros par mois avec leurs clubs (Voir le commentaire de Florent Malouda : « Cela ne me paraît pas choquant. Si je gagne la Coupe du Monde, je serai bien content de gagner une belle prime. Jouer bénévolement? Si tout le monde joue bénévolement oui ») ,  comportements de diva avec casques dans les oreilles face au public.

Le pire c'est que chaque jour apporte son lot de nausée extra sportive  et que le divorce entre les Français et cette équipe devient abyssal.

A ce titre, je suis totalement d'accord avec :

- Yannick Noah : "
Moi, je crois surtout que c’est cette équipe qui n’aime pas le public. On ne peut pas demander aux gens d’aimer une équipe alors que celle-ci ne donne rien, rien. A commencer par son porte-parole, Raymond Domenech, qui est un mec plein de qualités mais qui n’aime pas le public. Quand il parle à une caméra, il n’a envie que d’une chose, c’est de l’envoyer chier. Comme c’est nous qui sommes de l’autre côté de l’écran, c’est nous qu’il envoie chier. Et les joueurs passent devant vous avec des énormes casques sur les oreilles, ils ne parlent à personne. J’ai adoré les Bleus à l’époque de Platoche (Platini) , de Zizou, mais ces Bleus-là ne me donnent rien" ;

- et, c'est marrant d'associer les deux, Marine Le Pen : "En réalité, cette équipe de France, hélas, ne représente plus la France, elle représente Nike, elle représente TF1, elle représente le Crédit Agricole, elle représente SFR, elle représente de l'argent. En 1998, c'était l'équipe black-blanc-beur, maintenant c'est l'équipe fric-fric-fric".

Là où c'est le plus consternant, c'est quand la fédération reconnaît, implicitement, la boulette  de  la prolongation du mandat de Raymond Domenech par l' ouverture de la succession à son poste puis la désignation de son successeur alors qu'il est toujours en poste et que la France à une compétition à jouer. Le comble comme dit le chroniqueur Eric Naulleau serait que les bleus remportent la coupe du monde, il serait alors le premier entraineur ayant gagné la coupe du monde à être démis de ses fonctions...

Dans le même sens, Michel Platini, alors qu'il avait demandé sa reconduction suite au fiasco de 2008, l'a égratigné : "
Il y a un problème Raymond, c'est sûr. Un problème de personnalité, pas de technicien, estime le Roi Michel. Là où il a été nul, c'est après l'Euro avec son annonce [la demande en mariage de la présentatrice Estelle Denis, NDLR] qui a heurté toute la France. Il le sait, il l'a reconnu, il a fait une connerie".

Enfin, même la secrétaire d'État aux sports se met à critiquer violemment cette équipe et son entraîneur : «Si la France va très loin, le choix d'un site proposant les meilleures conditions d'entraînement paraîtra judicieux. Par contre, si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, les instances devront s'expliquer. Il faudra logiquement en tirer les conséquences.J'attends que l'équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels. Moi je les ai appelés à la décence en temps de crise» ; «C'est regrettable de voir ce jeu qui n'est pas bon, d'observer qu'on a de belles individualités mais que le sélectionneur n'arrive pas jusqu'à présent à en faire une équipe».


Cette équipe là, son entraîneur, représentent tous les maux actuels de la société Française : le nivellement par le bas des valeurs, la récompense de l'incapacité, l'individualisme, l'incompétence des élites (fédérations ministères) qui au lieu de traiter les problèmes à la racine les laissent perdurer et l'antipatriotisme.

Au final, Raymond Domenech va, comme le disent les Guignols,
faire chier tout le monde une dernière fois avant de quitter le navire, et les bleus passer de bonnes vacances tous frais payés en Afrique du Sud. Et nous pauvres cons, allons regarder ce spectacle lamentable en se demandant s'il faut être compétent et travailler durement pour réussir dans ce pays...

En conclusion, je vous laisse méditer sur le comportement de l'équipe favorite du Mondial, l'Espagne, qui va résider dans un campus universitaire et a décidé
de faire des dons des primes de matches à des œuvres caritatives en cas d'élimination prématurée.
















Posté par nasvidenje à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Schtroumpfs en Afrique du Sud

Nouveau commentaire